Popup

Le rocamadour

Depuis le 15ème siècle, on m’appelait cabécou, du nom de la chèvre qui m’offre son lait. Aujourd’hui je suis baptisé rocamadour mais c’est presque pareil : petit palet de 35 grammes affiné en cave, je me présente crémeux sous ma peau veloutée. Et je me prête à toutes les fantaisies culinaires : certains me dégustent sur un toast simplement grillé ; d’autres conjuguent mes talents au chou et au miel, aux aubergines et tomates, aux œufs et noix, à la sublime truffe noire.



Réalisation :
Arche Conseil